1960.-Reims fait sa crise de scoubidoumania

6037_scoubidoumania

La mode venue de Saint-Tropez  a atteint les rives de Reims. A Noël, en l'espace de dix jours, André Morgen, grossiste rue Libergier, dit "Monsieur scoubidou"a déjà vendu près de 500 kilomètres de fil plastique. Les enfants dans les écoles s'amusent comme des petits fous, mais leurs parents aussi. Et tous en fredonnant bien sûr la fameuse chanson: "Des pommes, des poires et des scoubidous".

 

Mort du prince des poètes Paul Fort

 

6025 -paul fort

 

 

Natif de Reims où il avait vu le jour le 1 février 1872, rue du  Clou-dans-le-fer, Paul Fort, surnommé en 1912 "le prince des 

poètes " par Frédéric Mistral, s'éteint en 1960 à Argenlieu  (Essonne).

Auteur dramatique, fondateur du théâtre des Arts, passionné  d'Histoire de France il  eut aussi à coeur de rendre plus 

accessible au public le mouvement symboliste.

Collaborateur au "Mercure de France " et à "L'Ermitage ", il  dirigea aussi la revue "Vers et prose ". 

On retiendra de lui les "Ballades françaises ", une suite  monumentale de petits poèmes en prose rythmée,où il célèbre les 

trésors de la France profonde. 

Le public connaît souvent Paul Fort sans même le savoir puisqu'on lui doit entre autre : "Si tous les gars du monde voulait se donner la main "; "Le bonheur est dans le pré, cours-y vite, cours-y vite. "

 Lors d'une de ces dernières visites à Reims, en 1954, Paul Fort a  reçu la médaille d'honneur de la ville.

 

 

 

1960- Eric et Tatiana Heidsieck en concert

6036 HEIDSIECK

 

6 novembre 1960.-"Musicalité parfaite, technique sans défaut, sensibilité doublée d'une vive intelligence": le journaliste Maurice Saleck n'a pas de mot assez forts pour qualifier le concert donné par le pianiste rémois Eric Heidsieck, premier prix de conservatoire national de Paris sous la direction de Jacques Murgier, de l'orchestre de chambre du Conservatoire. Formé au piano par Mme Bascouret de Gueraldi puis Marcel Ciampi, Eric Heidsieck interprète aussi un morceau d'anthologie avec son épouse Tatiana: "Le concerto en ut mineur pour deux pianos"de Jean-Sébastien Bach.

 

L'éclipse du 15 février 1961 à Reims

6016 éclipse

Le mercredi 15 février 1961, les Rémois ont dû se lever tôt pour  découvrir l'éclipse presque totale de soleil qui a été " filmée "par le photographe de l'union de 8 heures à 9 heuresà proximité  du Moulin de la Housse dont on pouvait encore voir les vestiges.

A noter qu'à l'époque, les conditions de sécurité n'étaient  visiblement pas aussi sérieuses qu'aujourd'hui puisque, comme le  dit une légende photo: "ces jeunes garçons ont fait de vieilles  pellicules surexposées des filtres efficaces. " On imagine le 

nombre d'enfants qui ont dû ensuite connaître des problèmes de vision.

Observation scientifique

l'union rapporte aussi qu'" à Taissy, un groupe de rémois, membre  de la société astronomique de France, a procédé à une série de  relevés à l'aide de deux lunettes portatives de 60mm et 80mm  d'ouverture , la position du soleil très proche de l'horizon ne  permettant pas l'utilisation d'un matériel fixe plus puissant et  plus précis qui existe cependantà Reims.

Cette observation, telle qu'elle a été effectuée a néanmoins donné  de nombreuses indications , notamment sur l'heure du début de  l'éclipse sous notre latitude ( 7 h 36' 22")alors que le soleil  n'était pas encore levé; l'heure du maximum de l'éclipse (8h 41'  37"); l'heure de la fin de l'éclipse  (9 h 45' 03")ainsi que la  grandeur de l'éclipse sous notre latitude en fonction de la fraction du diamètre solaire caché par la lune (0,960). >

 Alain MOYAT

 

1960- 1961 Un sport-loisir qui déménage: le stock-car

6020 - copie

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Importé des Etats-Unis, les années soixante sont marquées par l'arrivée en force du stock-car. 

Vous prenez une voiture puissante, type traction Citroën, vous la renforcez, ôtez son réservoir, placez quelques arceaux de sécurité, et c'est parti pour la ronde infernale autour d'un anneau de préférence poussiéreux ou boueux.

Les tonneaux sont récompensés par des primes et les applaudissements du public.

 

1963  Les honneurs à une Reine du logis

6208 - reine logis

Novembre 1963.-Sélectionnée parmi près de cinquante candidates,   Mme Andrée Lellevé, demeurant 15, rue Jean-Baptiste Clément a été sacrée " reine du logis " à la Cerisaie.

Sa dauphine est une jeune  femme d'Ay:  Mme Monique Lemoine.

 

1963- Deux miss Reims,  pas moins 

6236 -miss photo gauche

Avril 1963. Ce n’est pas un poisson. En ce début de mois, la cité des sacres se retrouve avec deux miss. La première: Marie Claude Eveloy, 18 ans, vendeuse ( photo 1) a été élue à la Cerisaie au cours d’une soirée madison organisée par le comité d’entraide aux vieillards sans soutien présidée par M.Wahl. Ses deux dauphines s’appellent Jocelyne Lagille, 17 ans, salariée à la Pum  et  Francine Menoux, 18 ans, vendeuse.

La seconde miss âgée de 17 ans (photo 2) a été élue à la salle des fêtes au cours d’une soirée présidée par Miss France qui a présenté maillots de bain, déshabillés et petites nuisettes. Il s’agit de Monique Legoff, 17 ans, couturière. Ses dauphines sont Claudine Serouart, 17 ans, couturière et Annie Spalenaa, 18 ans tisseuse.

6203 -miss photo droite