5001 - stade coupe (bonne)

(Légende photo Le onze vainqueur de la coupe de France 1950 : Sinibaldi, Jacowski, Marche, Penverne, Jonquet, Bini, Batteux, Flamion, Appel, Petitfils, Méano.)

Qui dit Reims pense aussitôt à sa cathédrale, son champagne, son circuit automobile et sa fabuleuse équipe de football. En cette  année 1950, les Rouge et blanc entrent dans l'histoire sportive.

 Dimanche 14 mai 1950.- Quatre vingtième minutes de match de coupe  de France dans le chaudron du stade Du Manoir à Colombes. Les  61 720 spectateurs (un record)ne donnent pas cher des Rouge-et- blanc. 

Dominés, baladés, les Rémois avec Batteux, Bini, Marche, Jonquet,  Flamion sont sur les rotules. Par trois fois le goal Sinibaldi a  été sauvé par ses bois. Les Ciel-et-blanc du Racing club de Paris, déjà cinq fois vainqueurs de l'épreuve, jettent leurs banderilles.  En vain.

Pire : à la 82e minute, sur un dégagement de Sinibaldi, un  débordement génial et un centre au cordeau d'Appel, le jeune et  doué provençal  âgé de 18 ans Francis Méano glisse la balle hors de portée de Vignal.

Estomaqués, les Parisiens n'auront pas le  temps de s'en remettre, crucifiés par un coup franc du canonier du  jour Petitfils. 2 à 0, Le capitaine rémois Albert Batteux,  félicité par le président de la République Vincent Auriol  peut ramener le précieux trophée rue Buirette.

Les Rémois feront en gare de Reims un accueil enthousiaste aux vainqueurs. Le stade de  Reims du président Victor Canard, puis à partir de 1953 d'Henri Germain  forge sa légende.  

  Le Stade de Reims né en 1931

Conçue sur le green du parc Pommery qui vit ses premiers  footballeurs dès 1909;  officiellement baptisée dans un ensemble  tango et noir le 18 juin 1931 par le président René Humbert, la société sportive du Parc Pommery n'a pas attendu 1937-1938 et sa tenue blanche et rouge pour confirmer ses ambitions. Constitué dans le début des années trente de nombreux joueurs semi professionnels, le stade de Reims truste les titres. Doté depuis août 1934 d'un stade tout neuf inauguré le 2 juin 1935 par le président de la République Albert Lebrun et qui prendra le nom d'Auguste Delaune, les Rémois poursuivent leur ascension. 

Successivement champions de France amateur en 1935 et 1939, ils obtiennent le titre de champion de France pro zone Nord en 1942. 

Entrés en 1945 dans la cour des grands de la première division, les Rouge et blanc vont porter haut et fier les couleurs du  football français de part le monde grâce notamment à l'engagement  de deux joueurs prestigieux: Kopa en 1951 et Just Fontaine en 1956. Jusqu'en 1961-1962, le stade renforce sa légende avant une  descente aux enfers à partir de 1967.

Mais en ce soir du 14 mai 1950, les bouchons de champagne sautent de joie dans les cafés rémois. 

Et on ne boit pas encore la coupe jusqu'à la lie.

 Alain MOYAT