1958 Champagne: 20 millions de paillons protéger les bouteilles 

 

5820 - paillons

 

Août 1958. Cinq fabriques de paillons, (manchons pour protéger les bouteilles de champagne durant leur transport) emploient encore 110 salariés. Elles réalisent 25 millions de pièces par an en utilisant 5.000 tonnes de paille de seigle sélectionnée (notre photo).

Mais à Reims, rue Gambetta, Pierre Dastros commence à réaliser des étuis en cartons composés parfois de plus d'une trentaine de pièces découpées à "la mitrailleuse" avant d'être assemblées. Des modèles qui finalement s'imposeront.

Le nouveau Lycée de garçons inauguré d'abord par les élèves

 

5807 - lycée

 

 (légende photo Lors de la pose de la première pierre en 1956, le maire René Bride avait piloté un énorme engin de chantier, en pardessus, costume, cravate.)

Septembre 1958.-Depuis 1955, les travaux vont bon train pour agrandir les lycées. A Jean-Jaurès pour accueillir 300 jeunes filles en plus à " la petite école rouge" , surnom du Collège moderne et technique (aujourd'hui Roosevelt) qui doit passer à 2 016 élèves.

Commencés en juin 1956, les travaux menés sur l'ancien terrain des Coutures de 38.000 mètres carré sont gigantesques avec près de 4.900 mètres carré bâtis. La perspective du bâtiment de 200 mètres de long est impressionnante. les lycéens ne feront plus leurs "Humanités" rue de l'Université. Le nouveau Lycée de garçons possède 60 salles de cours, un internat et tous les services indispensables pour l'éducation, le gîte et le couvert.

Pour la rentrée de plus de 1.500 élèves, une ligne de bus spéciale a été créée.

L'inauguration officielle du Nouveau lycée: Lycée Clémenceau se fera finalement en septembre 1960, sous la présidence de Louis Joxe, ministre de l'Education.

 

 

 1958: Cuvée spéciale pour le baptême d'Albert

5801 - champagne

Avril 1958.-On s'active avec soins dans les celliers Pommery et Greno. En effet, cousin du prince Rainier de Monaco, le prince Louis de Polignac choisi pour être le parrain du petit Albert baptisé le 20 avril a tenu à ne pas venir les mains vides. Une cuvée spéciale est envoyée par dizaine de caisses, ambassadrice de la fête. 

Trois mois plus tard le Prince Rainier III de Monaco et sa superbe épouse la princesse Grâce qui reviennent de l'exposition internationale de Bruxelles visitent (très)discrètement la ville des sacres.

 

1958 Conord: reconversion réussie pour l'usine de feutre

 

5804 - machine laver

(légende photo: La sortie d'un modèle chez Conord :  un événement salué avec des bulles)

Février 1958.-Alors que depuis 1948, le nombre de chômeurs est passé (officiellement) de 472à 1.112, une bonne nouvelle avait éclairé le paysage rémois le 21 février 1952, sitôt reprise par l'union. Rue vernouillet, dans l'ancienne usine de feutre de la Maison Voos, un fabricant de machines à laver et d'aspirateurs va reprendre les vastes locaux.

En 1954, l'usine compte déjà 534 ouvriers et produit 160 machines à laver par mois. La même année Arthur-Martin ouvre une usine de cuisinières rue d'Archiac, en lieu et place de la fabrique de textile Grosselin et Dehaître.

La sortie de nouveaux modèles de machines à laver constitue toujours un événement. Ainsi, pour présenter les modèles "Vestamatic " et " Vestalux " , les personnalités rémoises sont invitées par M.Conord, père et le directeur M.Douessin.

Les deux marraines Jackie Laurence, chanteuse de charme et Carine Jansen, en lavandière du Portugal, dévoilent les charmes des machines, bien sûr arrosées au champagne.

A cette date l'entreprise qui s'étend sur 22.000 mètres carré  de terrain dont 13.000 couverts compte 1.200 salariés. Elle a une capacité de production de 100.000 pièces: machines à laver, aspirateurs, cireuses, fers à repasser.En 1964, à la suite du regroupement entre la Compagnie électromécanique et la Compagnie française Thomson-Houston, Conord ferme ses portes. L'usine ne comptait déjà plus alors que 400 salariés.

Alain MOYAT

 

1959: La folie hula hoop

5819 - copiehula hoop

Janvier 1959.-Sur un ton badin et avec beaucoup d’humour un journaliste de l’union relate les résultats de son enquête menée sur la folie hula  hoop à Reims. A l’en croire, cette activité qui consiste à faire tourner autour de ses hanches un grand cerceau en plastique a déjà conquis 50 % des rémois. " Excellente préparation à la danse exotique" , le hula hoop serait acheté par les 12 -50 ans et les ventes se feraient à 8% après 17 h 30, pour ne pas se faire remarquer!

En quinze jours, juste avant Noël, rapporte aussi l’enquêteur ce sont ansi 10.000 cerceaux qui ont ainsi vendu. " Le hula hoop est en passe de détrôner le rock et le calypso" .Simultanément le 45 tours intitulé " The hula hoop song"  fait un malheur chez les disquaires. " On ignore quelle sera la durée de ce délire collectif" conclut le journaliste.

 

1959: Le temps des catherinettes

5810 - catherinette

En ce temps là, les jeunes femmes n'hésitaient pas à coiffer Sainte Catherine dans les magasins. Sur notre photo en 1959 aux Magasins Modernes, mais aussi à Saint-Jacques.