Ouvert en 1969, inauguré en 1971, le camping de Champagne enterré en 1997

7003 - camping

(Légende photo: le camping a eu jusqu'à 4 étoiles)

Juillet 1971.-Accompagné par M.Clauzier, président de l'Office de tourisme, Jean Taittinger est venu Avenue Hoche. Il s'agit, deux ans après son ouverture, d'inaugurer le " Camping de Champagne" trois étoiles proche de la zone des Essillards. Trois cents campeurs peuvent y être accueillis "dans des conditions exceptionnelles." Des travaux sont même déjà prévus pour porter sa capacité à 500 places avec des aires de jeu supplémentaires et un centre d'accueil chauffé pour accueillir des campeurs toute l'année. " Ce camping est une utilité, presque une nécessitéinsiste Jean Taittinger " tant était insuffisante auparavant la gamme des possibilités d'accueil des campeurs de la région de Reims, carrefour touristique du Nord de l'Europe." Ce camping de l'Avenue Hoche a succédé au Terrain Dieu-Lumière qui avait été aménagé au début des années 1950 aux Arènes du Sud, tout près de la Place des Droits de l'Homme. Des travaux routiers lui ont porté le coup de grâce (1).

4 étoiles, vingt ans de bonheur

Tout près de la RN 44, mais pas trop loin (l'A4 et A 26 n'existaient pas encore), le camping de Champagne accueille beaucoup d'Anglais, de Hollandais, d'Allemands. Il a la cote. Gagne une 4e étoile en 1976.

En 1984 l'Automobile club affirme même que l'équipement "est un des meilleurs d'Europe" , même si depuis 1976, la fréquentation diminue. On compte tout de même 27 000 entrées /an.

Sept années plus tard, le camping qui emploie une dizaine de salariés en haute saison totalise à peu près les màêmes chiffres de fréquentation pour 41.000 nuitées.

En 1992, la grève des routiers qui ont bloqué les routes et l'ouverture de l'A 26 fiche un coup terrible au camping qui perd 40% de sa clientèle. Pourtant, l'Office de tourisme a soigné encore plus son accueil. Il a  même installé une antenne satellite pour les retransmission des Jeux Olympiques à la télévision.Fleurs, peinture toute neuve, en 1993 l'Office est fier de présenter son camping aménagé sur 45.000 mètres carré, avec 110 embranchements électriques, 3 ha pour le " camping de toile " .

Mise à mort

Mars 1997.-Henri Farman a avalé la zone des Essillards. Une bombe"  sous la forme d'un vote unanime au conseil d'administration de l'office de tourisme. " Peu rentable, mal situé, plus aux normes, le camping va fermer. Le terrain est à vendre. " Gabrielle Nguyen, présidente de l'office du tourisme argumente : la fréquentation est passée de 18.000 en 1995 à 16.000 l'année suivante. La commission de sécurité est passée. Bilan il y en a pour 500 000F de travaux. Ajouté à cela un déficit chronique de 100 000F/ an, du vandalisme durant la période de fermeture, la décision est irrévocable.

Claude Lamblin (PCF)proteste, récuse ces "prétextes." Estime qu'il y a en ville d'autres structures qui ne sont pas rentables: Centre des congrès, Cnat, Comédie. " Le camping est un service que la ville doit maintenir. " François Letzgus (PS) ne dit pas autre chose, " regrette qu'une autre solution n'ait pas été étudiée avant d'annoncer la fermeture car les campeurs contribuent à l'animation touristique et commerciale." 

Le camping a bien fermé. Aucune unité de déconstruction automobile ne s'est implantée là, comme évoquée un moment.

Les campeurs et adeptes du caravaning n'ont vraiment plus aucune raison de s'arrêter à Reims. Officiellement leur présence n'est plus souhaitée dans la ville des sacres.

Alain MOYAT

(1)Le camping municipal du terrain du Bois d'Amour (34 emplacements)a été par ailleurs transformé en terrain de séjour pour travailleurs salariés et VRP en 1973.