lesreperes

ÉLECTIONS CANTONALES.-(Mars  1992).-Serge Kochmann (UDF-RPR)bat M.Hébrard (PS)au second tour dans le 1er canton avec 66,04% des suffrages. Troisième canton: Jean -Marie Beaupuy (UDF-RPR)devance Albert Musso (PS) au second tour avec 69,31% des voix. Sixième canton: pas de victoire au premier tour pour Richard Foy (UDF-RPR)élu facilement au second avec 80,59% des voix face à un adversaire front national Colette Ambrard.  Courte victoire au second tour pour Alain Lescouet (PS)qui bat Gabrielle Nguyen(UDF-RPR)dans le 8e canton avec 50,53% des voix. Dans le 9e canton Gilles Ferreira (RPR-UDF) devance JC Laval (PS) avec 56,21% des suffrages 

ÉLECTIONS REGIONALES.-(MARS 1992).-57,79% de participation à Reims où la liste RPR-UDF (3,2% des voix)devance la liste du Parti socialiste (17,6%), le Front National (14,7%), le parti communiste (8,9%), Génération écologie (8,6%).   

BOULEVARD DES TONDEURS.-Ouverture en mai 1992 de la première tranche du Boulevard des Tondeurs de la RN 51 (route de Witry) à Bétheny. Coût des travaux: 80 MF dont 70% à la charge du district.

PARKING BUIRETTE.-(Juin 1992) Ouverture du parking Buirette sur six niveaux: 443 places.

RÉFÉRENDUM.-(septembre 1992): 55,97% des Rémois disent " Oui" àMaastricht.

ÉLECTIONS LEGISLATIVES.-(mars 1993). Jean Falala (RPR)est élu dès le premier tour dans la première circonscription avec 51,06% des voix devant J.C Laval (PS): 14,79%, Jean-Pierre Catte (FN): 12,58% et Claude Lamblin (PCF): 7,88%. Au deuxième tour dans la 2e circonscription, Jean-Claude Etienne (RPR) bat Michel Voisin (PS)avec 56,59% des suffrages exprimés.  Opposé au Front National J.Letouze,  le RPR Jean-Claude Thomas est élu dans la 3e circonscription avec 70,67% des voix. 

ÉLECTIONS CANTONALES.-(Mars 1994) Francis Falala doit attendre le second tour pour battre le socialiste Alexis Valensi avec 58,89% des voix dans le 2e canton. Reims 4 :  Jean-René Maillard (PS)bat Edmond Béchambès (RPR)de 3 voix au second tour. L'élection sera invalidée. A la surprise générale François Legrand avec 51,85% des voix devance Hubert Carpentier dans le 5e canton. Sans faute pour Michel Voisin (PS)qui gagne au premier tour dans le canton de Reims 7. Jean-Claude Thomas (RPR)devance Christine Kutten au second tour sur Reims X.

CANTONALES PARTIELLES.-A la suite du décès accidentel à moto de Gilles Ferreira, conseiller général, adjoint au maire, sept candidats se présentent aux cantonales partielles organisées en novembre 1995 dans le IXe canton. Dans un scrutin marqué par une énorme abstention, Jean-Claude Laval (PS) devance Laurent Marchwant (sans étiquette)et obtient 55,53% des suffrages exprimés.

ÉLECTION PRESIDENTIELLE.-(Avril-Mai 1995)Si Jospin (PS) devance Chirac sur Reims avec 23,35% des voix contre 21,05%, le candidat socialiste est loin du score de Mitterrand au premier tour (37,05). Balladur totalise 17,40% des voix, Le Pen : 15%;  Arlette Laguillier: 6,97%, De Villiers: 3,70%. Au second tour à Reims aussi Chirac devance Jospin avec 50,73% des voix.

ÉLECTIONS LÉGISLATIVES.-(Mai-Juin 1997).Ballotage au premier tour de scrutin. Dans la 1e circonscription Jean Falala contraint pour la première fois é un second tour fait son plus mauvais score (37,73%). Hubetr Carpentier (PS): 25,84%. Le FN totalise 14,66%. Jean-Claude Etienne (RPR)avec 33,13% devance Jean-Claude Laval (PS): 26,46% dans une 2e circonscription qui a voté à 16,59% Front national. Dans la 3e circonscription présentée comme " une parachutée" , Adeline Hazan (PS) totalise 27,59% des suffrages exprimés contre le député RPR sortant Jean-Claude Thomas: 32,03%.

Au deuxième tour, malgré les consignes de boycott du Front National, les trois candidats RPR retrouvent leur siège, Jean Falala (53,48%), Jean-Claude Etienne (50,05%) et Jean-Claude Thomas (51,54%). Cette triple victoire ne constitue pourtant qu'une demi défaite pour la gauche qui est majoritaire à Reims. Prémonitoire? La  "parachutée " bat Jean-CLaude Thomas sur Reims-ville. 

COMPLEXE CINEMATOGRAPHIQUE.-Les projets de complexes cinématographiques pleuvent comme é Gravelotte. Si celui deVillage cinéma " de Cormontreuil(mars 1997) n'est pas confirmé, une lutte au couteau naît entre le projet de complexe cinématographique financé par les deux opérateurs rémois Gaumont et Opéra (12 salles et 2.230 places)et porté sur la ZAC de Thillois par le district rural de Gueux et le projet du groupe belge Bert soutenu par la ville de Reims (15 salles pour 3.400 places à La Neuvillette). Appelé à trancher entre les deux projets, la commision départementale d'équipement cinématographique retient le projet de Thillois. Au grand dam des commerçants rémois et de la municipalité qui n'a peut-àtre pas dit son dernier mot. Septembre 1999: le projet de Thillois annoncé pour janvier 2.000  n'a pas tenu ses délais.

 REMAFER LIQUIDÉE.-Mise en place des 32 heures payées 39, embauche de personnel supplémentaire: présentée en 1996 comme la vitrine sociale de l'hexagone l'entreprise Remafer, spécialisée dans l'entretien, la restauration et la réparation de matériel ferroviaire est liquidée le 16 décembre 1997. Le passif est de 50 MF. 280 salariés sont licenciées. En 1998 le matériel de l'usine est vendue aux enchères. 1999: l'usine s'en va  petit feu... Le terrain racheté 7,1MF par la ociété Swift est finalement préempté par la ville. La décision est contestée par les acheteurs au Tribunal administratif.

ÉLECTIONS LÉGISLATIVES.-(Mai 1997). Les trois candidats sortants (RPR): Jean Falala, Jean-Claude Etienne  et Jean-Claude Thomas se font peur au premier tour. Ils se retrouvent en ballotage. Ils récupèrent finalement leur siège au deuxième tour. Jean Falala (1e circonscription)en bat Hubert Carpentier (PS) avec 53,48% des voix; Jean-Claude Etienne (2ec)bat Jean-Claude Laval (PS)de 773 voix; Jean-Claude Thomas (3eC)bat la prétendante au poste de maire de Reims Adeline Hazan avec 51,54% des voix. 

ÉLECTIONS CANTONALES.-(Mars 1998).-Ballottage au premier tour. Au second tour, avec 53,2% des voix Serge Kockman (maj départ)bat Eric Hébrard (PS). Dans un canton de Reims 3 où cinq femmes lui étaient opposées, Jean-Marie Beaupuy (maj)devance Marie-Ange Petit ( PS)avec 58,25% des suffrages exprimés. Soutenue par le maire Jean Falala dans le 6e canton Gabrielle Nguyen (sans étiquette)bat Jean-Claude Fyanot (PS) en totalisant 54,40% des voix. Reims 8: Alain Lescouet (PS) devance Richard Bosc (maj dép) avec 60,08% des voix. Enfin dans le canton de Reims 9, le candidat socialiste sortant est aussi réélu. Jean-Claude Laval bat Laurent Marchwant (maj dép)avec 62,10% des suffrages exprimés.

ÉLECTIONS RÉGIONALES.(Mars 1998).-La liste RPR-UDF-MPF conduite par Jean-Claude Etienne cède du terrain mais avec 35,08% des suffrages exprimés devance la liste Gauche plurielle de Jean-Pierre Bouquet (28,86%),  celle du Front national (17,05%).

Plusieurs rémois sont élus: les RPR Jean-Claude Etienne et Francis Falala, l'UDF Guy Blérot, le divers-écologiste François Legrand; les socialistes Adeline Hazan et François Letzgus, le communiste Claude Lamblin. 

ÉLECTIONS EUROPÉENNES.-(Juin 1998)Les rémois boudent les urnes et il y a 60,95% d'abstentions. François Hollande totalise 22,41% des suffrages; Sarkozy (13,64%), Pasqua (12,06%), Bayrou (10,45%), Cohn-Bendit (10,98%). Deux rémoises siégeront au parlement européen: Nicole-Thomas Mauro (liste Pasqua) et Adeline Hazan (liste Hollande).