5802 - liaison dangereuse

(Légende photo: une scène du film avec Annette Stryberg-Vadim (Marianne), Gérard Philippe (Valmont) et Jeanne Moreau (Juliette)

-" C'est de l'excès de pouvoir." 

 -" C'est pour éviter les troubles sur la voie publique." 

En séance de conseil municipal, le maire Jean Taittinger refuse le  débat avec le Dr Seiffert. Le 24 novembre 1959, à son initiative,  la commune a pris un arrêté municipal visant l'interdiction sur le  territoire de la ville de la projection du film de Roger Vadim:  Les liaisons dangereuses" , produit par la société Marceau.(1)

Pas question pour les Rémois d'admirer Annette Stryberg-Vadim, ni  Jeanne Moreau et Gérard Philippe. Le maire est sûr de son bon  droit. Il s'appuie sur une jurisprudence de Nice où le maire avait  interdit le film: " Le feu de la peau." 

-" Pas question que les contribuables paient (NDR: éventuellement une  amende pour excès de pouvoir)pour un spectacle qu'ils n'ont pas pu  voir " , reprend M.Seiffert, fusillé du regard par le maire.

Gérard Philippe n'aura même pas le plaisir de prendre connaissance  de cette polémique. Il s'est éteint le 26 novembre d'une embolie.  Il avait 37 ans.

Censure encore

En décembre 1973, cette fois, Jean Taittinger n'intervient pas non  plus quand le doyen de la Faculté des sciences M.David, à la  demande du président de l'Université M.Deväze, interdit la  diffusion du film " Histoire d'A " , consacré à l'avortement.

Un millier d'étudiants étaient venus voir le film. Des heurts se  produisent avec la police et les partisans de l' " avortement libre et gratuit " .

Un an plus tard, l'avortement était légalisé.

Alain MOYAT

(1)En 1960, le chanoine Kir, maire de Dijon interdisait lui aussi le film dans sa ville.