8413 - film godard

16 février 1985.-"Blasphème, profanation" . Depuis sa sortie parisienne le 24 janvier, le dernier film de Jean-Luc Godard " Je vous salue Marie" avec Myriam Roussel a déjà suscité plusieurs défilés en France, une alerte à la bombe dans un cinéma lyonnais et une occupation d’usine  à Saint-Etienne. Choqués eux-aussi par la réflexion toute particulière de Godard sur les origines de la vie, du monde, au travers un collectif baptisé " chrétienté et solidarité" M.et Mme Paulet, de Trois-Puits organisent une marche de protestation au départ de la cathédrale de Reims. Portant une statue de la Vierge, accompagné par un prêtre, un cortège de jeunes parti du portail de la Vierge défile en ville égrainant  des prières du chapelets comme une litanie. Refusant d’être considérés comme des intégristes, les manifestants ont fait connaître leurs revendications au représentant de l’État. Ils demandent l’application de la législation garantissant le respect des religions en général, du christianisme en particulier;  l’interdiction, au besoin la répression  des films " Je vous salue Marie" et de " La dernière tentation du Christ" de Martin Scorcese portant atteinte au christianisme; réclament " l’application de la législation sur l’affichage public relatif aux bonnes moeurs, notamment la vigilance contre toute publicité à caractère obscène et pornographique."  Le collectif rappelle enfin au gouvernement que " tous les manquements à ces principes ont toujours été suivis de terribles châtiments: guerres, désordres et calamités de toutes sortes." 

 Si à  Paris, le tribunal saisi en référé avait rejeté la censure du film, fin avril, le pape Jean-Paul II le condamna. " Il déforme et offense la signification spirituelle et la valeur des thèmes fondamentaux de la foi chrétienne." 

Le cinéma l’Atalante (de Maison-Blanche)diffusa pourtant le film durant plus de quinze jours, l’enrichissant d’un débat au cours duquel le public en contesta plus la forme que le fond.  Un sondage de l’hebdomadaire VSD affirma que 84% des catholiques interrogés désapprouvaient le film tandis que 67% des français étaient aussi contre.

Alain MOYAT