22 avril 1962.-Conduite par l'adjoint au maire Roger Raulet, -Jean  Taittinger étant retenu  pour raisons de santé-, une petite délégation rémoise débarque à l'aéroport de Maya-Maya de  Brazzaville. Elle vient honorer la cérémonie retour de jumelage  avec la capitale du Congo indépendant depuis 1958. La  rencontre-aller a été fêté à Reims en juillet 1961. 

 

6226 brazaville

 

L'hyménée, -c'est cela un coup de foudre-, s'est faite rapidement.  Depuis le mois d'avril 1960, jour de la visite dans la cité des  sacres de l'abbé Fulbert Youlou, président du Congo c'est vraiment  le grand amour entre Brazzaville, où le général de Gaulle a lancé  le 16 novembre 1940 son " Premier appel de défense du Monde libre  " et Reims: " la capitale spirituelle de la France et de l'Europe où  a été signée la victoire du Droit et des libertés. "  Devant la stèle du monument aux Noirs, le premier ministre de ce  jeune État s'était fait tribun. " Nous retrouverons ensemble  l'enthousiasme et la foi des bâtisseurs de la cathédrale de Reims  pour bâtir la communauté. [...] " Pour sceller cette amitié  naissante, immortalisée par une signature dans le livre d'or,  l'abbé avait même offert au maire une défense en ivoire de 12 kg  prise sur un vieil éléphant mâle tué dans la région de M'Bé (Moyen  Congo), une statuette congolaise en ivoire  et un titre du mérite  congolais.

Quatre mois plus tard, c'est par une dépêche de l'Agence France  Presse que le Congo proclame le jumelage avec Reims.

Dans l'ombre du général La cérémonie de jumelage fut belle. Si l'abbé Fulbert Youlou n'est  pas présent, son adjoint Simon Bilombo le supplée. Il inaugure  près de la rue du Général Carré la rue de Brazzaville longeant les  540 logements de l'Office HLM. Jean Taittinger promet " une amitié  dans la prospérité comme dans les tourments. M.Bilombo est nommé  adjoint d'honneur de la ville de Reims." 

Le 22 janvier 1962, au Congo la cérémonie n'est pas moins belle.  Les rémois assistent à la messe des piroguiers dans la cathédrale  Saint-Anne. Certains se font assommer par le " dombo " , un fameux  vin local, d'autres sont surpris en visitant la grande sucrerie de  Jacob. L'équipe amateur du stade se fait étriller 5 buts à 2 par les joueurs de Brazzaville. M.Raulet offre à ses hôtes un service  de coupes à champagne en cristal, un morceau de pierre de la  cathédrale de Reims.

Le retour à l'aéroport de Bétheny dix jours plus tard accuse un  retard de 2 h 30. Plus dure  sera la réunion du conseil municipal  suivante où il est reproché à la délégation d'avoir trop dépenser  (32 000F nouveaux soit 4.831€).

1963: Youlou est écarté du pouvoir par le socialiste Alphonse  Massamba. Le jumelage a du plomb dans l'aile. Malgré  plusieurs tentatives (la volonté y était-elle vraiment?)le  jumelage n'est presque plus qu'un souvenir.

Baptisé Brazzaville, un collège rémois a même changé de nom. Il s'apelle aujourd'hui Robert Schuman.

 

(Légende photo: En avril 1960, l'abbé Fulbert Youlou offrait une défense d'éléphant de 12 kg à Jean Taittinger.)